juin 08

8

La Drupa en 4e vitesse

Posté sous la rubrique Imprimerie.
Pas de réaction. Imprimer cet article.

Dusseldorf a beau être en Allemagne, ce n’est qu’à un peu plus de 200 kilomètres de la maison. Impossible donc de rater le grand rendez-vous du monde graphique : la Drupa. Cette édition devait être dominée par l’impression digitale et le jet d’encre, elle a surtout été celle du « trop de chose à voir en trop peu de temps ». Mais c’est comme ça tous les 4 ans…

museum.jpg

Il n’y a pas que du high tech à la Drupa. Les élèves d’imprimerie du Cepegra se plongent dans le passé de leur métier : une presse typo à main du musée de Leipzig.

kodak1.jpg

Sylvie découvre les livres à la demande chez Océ.

kodak2.jpg

Quelques personnes en pleine démo toujours chez Océ.

manroland.jpg

Pas mal de nouveautés exposées chez manroland (qu’il faut à présent s’habituer à écrire de cette façon), mais de ce côté, on est déjà servi au Cpegra.

Une presse dix couleurs Heidelberg

Comme d’habitude le « stand » Heidelberg est gigantesque (plus de deux halls d’expo à lui seul). Et cette année, le constructeur a ajouté des presses grand format (120 par 160 cm) à son catalogue.

Hall d’accès au stand Heidelberg

Le couloir d’accès au stand Heidelberg. Tout cela pour deux semaines de salon…

En plus de la promenade au milieu des centaines de stands, j’en ai néanmoins profité pour jeter un coup d’œil aux différentes solutions de « désencrage » des fichiers (diminution de l’enrage total sans altération des couleurs). Démo convaincante de CMYK optimizer chez Alwan, un peu moins chez GMG (mais ils ont promis de m’envoyer les fichiers traités pour que je puisse me faire une idée plus précise du résultat) et beaucoup plus décevante chez OneVision.

J’avais déjà eu l’occasion de voir auparavant la solution Opti-Ink d’Agfa qui semble également très au point. Bref, une série de produits intéressants pour résoudre un problème déjà évoqué dans un article précédent. J’espère en reparler plus tard.

Les commentaires sont terminés.