jan 09

19

Des séparations entre réalité et simulation

Posté sous la rubrique Pré-presse.
1 réaction. Imprimer cet article.

En attendant la suite de la série sur les polices gratuites, voici la première partie d’un billet sur les aperçu de séparation dans Acrobat. Il s’agit d’une version web d’un article paru dans l’Info).

Il y quelque temps déjà, j’évoquais les nouveautés de la version 9 d’Adobe Acrobat. Si les améliorations étaient nombreuses, une fonction majeure n’avait guère connu d’évolution : la palette d’aperçu de sortie (menu : Options avancées > Impression). Même inchangé, cet outil précieux mérite d’être évoqué plus en détail car s’il rend bien des services, il est également une énorme source de malentendus et l’une des créations d’Adobe parmi les plus trompeuses. On l’utilise comme moyen de contrôle des fichiers finaux alors que son rôle réel est légèrement différent.

acrobat_menu

Venons-en au fait : nombreux sont les utilisateurs qui se sont réjouis, lors de l’apparition de cette palette, de pouvoir enfin contrôler la qualité de leurs séparations directement depuis leur logiciel, en quelques clics de souris. Mais est-ce vraiment aussi simple ?

L’objectif de cette palette est de nous montrer ce que donnerait un fichier sur papier s’il était imprimé dans les conditions indiquées dans le menu local qui occupe le haut de la palette. Dans certains cas, cette simulation nous donnera une idée assez exacte du contenu de notre document. Dans d’autres, elle nous affichera une image bien différente de la réalité

Dans cette première partie d’article (conserver tout en un seul morceau aurait été un peu long), je me contenterai de parler d’un problème : l’analyse du type d’images incorporées dans le PDF. Ainsi, lorsque j’ouvre un fichier qui contient une image en RVB non convertie, l’aperçu de sortie me montre les quatre couches correspondant à la quadri, avec chaque élément correctement séparé en cyan, magenta, jaune et noir. Ma photo RVB se voit séparée de la même façon… Difficile de repérer le problème dans ces conditions…

La difficulté n’est heureusement pas insurmontable : un petit menu nous permet de choisir quels éléments doivent être affichés. Il suffit de sélectionner l’option RVB pour voir l’écran se vider et ne rester visibles que les éléments utilisant l’espace colorimétrique choisi. On peut ainsi vérifier sans difficulté si un fichier contient ou non des éléments restés dans un mode colorimétrique non souhaité.

acrobat_rvb

Dans la suite de cet article, je m’attaquerai à un écueil bien plus sérieux : le gestion des couleurs via les profils ICC.

1 réaction

  1. arnaud le 5 mar 2009 à 19 h 59 min:

    Excellente astuce, merci !

Les commentaires sont terminés.